métamorphose

DANSE. Le corps ― cette ligne traversant la multiplicité des formes. En lui ― le corps qui danse ― réside cette très vieille idée d’unité, d’une unité d’avant le corps. Peut-être, encore, conserve-t-il le souvenir de sa forme première, comme de l’ensemble de ses variations ? Plasticité. Mais la forme est ici niée au profit d’une succession, dont chacune pourrait être un état ― ce ʻcorps tombantʼ dont parle Valéry, et qui n’en finit pas de tomber. Corps chu, mais dont la chute même est envol. Moment de grâce. Suspension comparable à ces chapelets de bombes : ce flottement d’avant l’éclat. Le corps de la danseuse est cela, célébration.

CAHIER DES PROBLÈMES – 2004 / 2010